Rapport moral et d’activités

du club Amphores pour l’année 2011

présenté à l’Assemblée générale du 6 janvier 2012

 Ce rapport veut à la fois rendre compte de notre activité pour l’année écoulée, apporter des éléments de réflexion sur la vie du club et aborder quelques perspectives. Il sera, comme à l’accoutumée, le plus bref possible.

2011 : une année de relance.

Comme chaque année, nous nous sommes réunis à 10 reprises, 9 séances étant consacrées à la dégustation, dont 1 en apéritif de notre repas annuel, et 1 a été vouée au jeu. L’année a été marquée par un certain éclectisme et par une ouverture à l’étranger.

Eclectisme parce que nous avons eu 2 dégustations consacrées à des domaines (Mas Champart et Cave de Roquebrun d’une part, et Château Mourgue du Grès d’autre part), 3 aux blancs (Mâcon, Pouilly Fumé et apéritif du repas au d’Antan), 1 à un vin rouge (Bandol), sans oublier ni le jeu ni les découvertes. Ouverture à l’étranger avec l’Afrique du Sud et la prestige consacrée aux grands portos.

Les statistiques indiquent une fréquentation en hausse par rapport à 2010 (moyenne de participants : 32,9, contre 30,6 en 2010, mais loin de l’année record que fut 2009 avec 35,6). Le nombre d’adhérents a remonté légèrement pour s’établir à 53.

La plus forte fréquentation a été enregistrée pour les découvertes, avec 39 participants. C’est une réelle satisfaction, car cela correspond bien, à mon sens, à l’esprit du club, à la fois dans la dimension « découvertes », évidemment, mais aussi dans la dimension de la participation du plus grand nombre au choix des vins présentés.

Vient ensuite la séance consacrée au Mas Champart et à la cave de Roquebrun (38 personnes), puis la séance vouée au Mâcon blanc (35 présents). La belle dégustation des Bandol ne vient qu’en 4ème position, avec tout de même 34 participants, ce qui est mieux que la prestige consacrée aux grands portos (32 participants enthousiastes…qui ont pensé que les absents avaient eu tort…ou bien n’avaient pas eu de chance). 32 participants aussi pour Château Mourgue du Grès, 30 curieux pour l’Afrique du Sud, 30 aussi pour le Pouilly Fumé. Le jeu n’a réuni que 27 participants, contre 34 l’an passé, mais ce n’est pas si mal.

Seul 1 membre a participé aux 10 séances : bravo à lui. 1 adhérent n’a participé à aucune réunion, les fréquentations les plus nourries étant 5 fois (avec 10 personnes) et 9 fois (avec 8 personnes). Notons que 7 adhérents ne sont venus que 2 fois : c’est dommage pour eux.

Ajoutons que nous avons accueilli 29 invités, et que parmi les adhérents, 5 étaient nouveaux (belle ouverture !), et 21 % étaient des dames.

Sans vouloir me substituer au trésorier, je remarque que le prix moyen des séances était de 9,8 €, donc très en léger recul par rapport aux 10 € de l’année précédente. Il me semble que nous sommes là dans le raisonnable.

Rappelons enfin que plusieurs membres du club participent aux commissions d’agrément organisées par l’ONIVIN, comme les années précédentes, et que ces membres bénéficient de formations dispensées à cet effet par ledit organisme.

Enfin, je n’oublierai pas d’évoquer notre repas annuel, déplacé en juin, et qui, me semble-t-il, a donné toute satisfaction tant aux membres du club qu’à l’équipe du d’Antan Sancerrois, remotivée pour l’occasion.

Cette année 2011 se conclut donc sur un bilan positif. Cela n’interdit pas de réfléchir à partir du constat effectué afin de dessiner les perspectives d’avenir.

Réflexions et perspectives.

Le premier enseignement que je retiens de cette année 2011, c’est précisément le déplacement positif du repas. Je suggère que nous renouvelions l’expérience de 2011, avec l’accord, évidemment, du restaurant. Bien sûr, si d’autres avis se font entendre tout à l’heure, nous en tiendrons compte.

Côté matériel, le trésorier nous rappellera qu’il a procédé à l’achat de carafes supplémentaires, ce qui était nécessaire. Reste la question des verres, déjà abordée l’an passé. Nombre d’adhérents viennent avec leur propre verre, éventuellement même avec un verre propre ( !), mais un nombre significatif de participants compte sur les verres mis à disposition par le club et l’UP…ce qui renvoie au lavage de ces verres en fin de séance. Or, ce sont presque toujours les mêmes qui sont à la vaisselle. Faut-il imposer que chacun apporte son verre, quitte à ce que le club offre à tous un verre à dégustation (c’est ce que fait, je le rappelle, AlambicS, le club de whisky) ? Même dans cette hypothèse, nous continuerons à apporter quelques verres du stock, pour parer d’éventuels oublis. En tout cas, la question est ouverte, d’autant que la fourniture d’un verre « standard » peut aller à l’encontre de choix personnels.

Au plan des activités, il vous appartiendra de dire s’il est souhaitable de changer certaines choses. Par exemple, souhaiteriez-vous une évolution de la formule du jeu, ou au contraire son maintien en l’état ?

Concernant le calendrier 2012, je vous rappelle la proposition établie par le bureau :

– mercredi 11 janvier : rouges de l’Auxerrois (Bernard et Claude B.)

– mercredi 22 février : vins du Jura (Michel)

– vendredi 23 mars : domaine Sarda-Mallet (Jean-Loup)

– mercredi 18 avril : le chardonnay et ses différents terroirs (qui ???)

– mercredi 30 mai : vins de Corse (Sylviane)

– mercredi 27 juin : le jeu (Sylviane et Bernard)

– jeudi 13 septembre : les rosés (qui ???)

– lundi 8 octobre : les découvertes

– lundi 5 novembre : dégustation de prestige : Côte de Beaune et Côte de Nuits (Claude B. centralise les achats)

– mercredi 5 décembre : Jurançon (Bernard et Michel)

Ce calendrier assure un équilibre entre rouges et blancs, ménage une place aux rosés, permet de faire connaissance avec un domaine, aborde un côté technique avec les terroirs du chardonnay et couvre un large champ géographique : il me paraît être un bon calendrier, mais comme toujours, vos remarques sur ce point seront les bienvenues.

On peut d’ailleurs noter que ce calendrier est complété par la sortie qu’organise l’UP le samedi 9 juin, sortie au cours de laquelle nous serons reçus le matin au domaine Pinon (AOC Vouvray) en vallée de Cousse, avant, l’après-midi, de visiter le château de Chenonceau.

Bien évidemment, si d’autres idées, concernant tant les aspects matériels que nos activités, sont émises par les membres du club, le bureau en fera son miel.

Il me reste à souhaiter à tous une excellente année 2012, malgré les incertitudes actuelles, avec de belles découvertes oenophiliques, et à souhaiter au club de garder sa vitalité et sa convivialité.

 Michel MARC

Publicités